La Greffe de Moelle Osseuse
Qu’est-ce que la moelle osseuse et quelles fonctions vitales remplit-elle ?


La moelle osseuse est l’organe le plus important qui assure l’hématopoïèse ou la formation du sang - le processus de création de nouvelles cellules sanguines pour remplacer les cellules détruites. C’est l’un des organes qui déclenche le système immunitaire. La moelle osseuse est aussi le seul tissu de l’organisme de l’adulte à contenir un grand nombre de cellules immatures. Il s’agit de cellules indifférenciées et sous différenciées, des cellules souches semblables structurellement aux cellules embryonnaires. La masse totale de la moelle osseuse chez l’adulte est comprise entre 1,6 et 3,7 kg (avec une moyenne de 2,6 kg).

La Greffe de Moelle Osseuse


Les principales fonctions de la moelle osseuse sont :

  • Formation et la maintenance du processus immunobiologique
  • Formation des os
  • Participation à l’échange des protéines, graisses, carbohydrates et minéraux.
  • Production des protéines du corps, synthèse du cholestérol et de l’acide ascorbique.
  • Participation au métabolisme du fer.
  • Formation et stockage du sang (en moyenne, le processus d’hématopoïèse prend de 3 à 7 jours)


En cas de pathologies de la moelle osseuses, il y a alors un désordre de l’hématopoïèse (la formation du sang) et de la formation des structures immunitaires. Sans le traitement nécessaire, cela conduit à une anormalité fonctionnelle irréversible de la moelle osseuse elle-même et des autres organes.


La transplantation de cellules souches hématopoïétiques (TCSH) est une méthode de traitement utilisée en hématologie et oncologie pour traiter les maladies du sang et de la moelle osseuse, ainsi que d’autres affections malignes. Le terme « greffe de moelle osseuse » est couramment utilisé pour parler de cette méthode, même si en réalité ce n’est pas toujours la moelle osseuse donneuse qui est utilisée pour la TCSH.
Les cellules souches hématopoïétiques destinées à la transplantation peuvent provenir de différentes sources : la moelle osseuse bien sûr, mais aussi le sang périphérique (PSCT) et le sang de cordon ombilical.


Il y a trois types de greffes de moelle osseuse :

  • La transplantation de moelle osseuse (TMO)
  • La transplantation de moelle osseuse (TMO)
  • La transplantation de sang de cordon ombilical.


Selon la source des cellules de moelle osseuse, deux types de TMO se distinguent :
 

  • Allogénique (AlloBMT) - Dans laquelle on injecte au patient de la moelle osseuse d’un donneur compatible, qu’il soit ou pas de sa famille. Une des variantes de l’AlloBMT est la TMO syngénique (transplantation depuis un jumeau identique)
     
  • Autologue (AlloBMT)- Quand le patient reçoit sa propre moelle osseuse prélevée plus tôt.
     

Indications pour une transplantation de cellules souches hématopoïétiques :

 

  • Leucémie myéloblastique aigüe
     
  • Leucémie lymphoblastique aigüe
     
  • Lymphome non-hodgkinien
     
  • Lymphome de Hodgkin / maladie de Hodgkin
     
  • ​​Myélome multiple
     
  • Syndrome myélodysplasique
     
  • Leucémie myéloïde chronique
     
  • Leucémie lymphoïde chronique
     
  • Insuffisance de la moelle osseuse : anémie aplasique, anémie de Fanconi.
     
  • Hémoglobinurie paroxystique nocturne.
     
  • Amylose primaire
     
  • Cancer des testicules, cancer des ovaires / Sarcome d’Ewing
     
  • Maladies héréditaires : Hémoglobinopathie.
     
  • Virus de l’immunodéficience humaine (VIH)
     
  • Maladie auto-immune (sclérodermie, lupus érythémateux, arthrite rhumatoïde)

 



Contre-indications pour la transplantation de cellules souches hématopoïétiques :

 

  • Période de gestation (relative)
     
  • Désordres différents du système immunitaire
     
  • Longue thérapie avec des médicaments hormonaux ou des antibiotiques
     
  • Disfonctionnement des organes internes (reins, foie, poumons, système cardiovasculaire)
     
  • Infection active
     
  • Mauvaise échelle de performance (indice OMS >1)
     
  • Récurrence d’une tumeur solide résistante à la chimiothérapie ou maladies onco-hématologiques
     
  • Réactions réfractaires à la transfusion de plaquettes.



Le plus grand obstacle au processus de transplantation est l’incompatibilité entre le donneur et le patient. En général, le tissu donneur vient du patient lui-même ou d’un membre de sa famille.

 

Qu’est-ce que la transplantation de cellules souches hématopoïétiques et quelles en sont les étapes ?


 


L’étape de sélection du donneur


 

La sélection du donneur de moelle osseuse est une procédure complexe basée sur la compatibilité entre le donneur et le tissu receveur. La compatibilité du groupe sanguin selon le système ABO est ici obligatoire.

Les membres de la famille sont considérés comme compatibles en fonction du système HLA des frères et sœurs du receveur. La probabilité de compatibilité complète avec les frères et sœur est de 20 à 25%. Les parents et les enfants sont haplo-identiques (ils ont un chromosome commun dans chaque paire, c'est-à-dire que la coïncidence entre eux est de 50%) et ne peuvent pas être des donneurs de moelle osseuse allogénique.

S’il n’y a pas de frères et sœurs compatibles pour le don, il est alors nécessaire de chercher un donneur en dehors de la famille, y compris dans le registre international des donneurs.
 



Les étapes préopératoires et les diagnostics

 

Avant la transplantation de cellules souches hématopoïétique, le receveur et le donneur subissent un examen complet afin de déterminer la compatibilité de leurs tissus.
 



Obtention de la moelle osseuse

 

Indépendamment de la manière dont la moelle osseuse sera utilisée pour la transplantation, que ce soit celle du donneur ou du patient, la procédure d'obtention du matériel est similaire dans les deux cas. L'obtention de la moelle osseuse est effectuée dans la salle d'opération, généralement sous anesthésie générale. Ce processus entraîne un risque minimal et minimise le sentiment d'inconfort. Alors que le patient est sous anesthésie, une aiguille spécifique est insérée dans la cavité du fémur ou l'ilium du bassin, où se trouve habituellement une grande quantité de moelle osseuse.

Si les cellules souches sont obtenu à partir du sang périphérique, le patient est relié à un mécanisme qui recueille sont sang et le divise en fraction. Une telle procédure est sans douleur. Après cela, les cellules sont transmises au laboratoire pour la plus importante étape de préparation.
 



La préparation du patient

 

Une fois le donneur trouvé et la compatibilité confirmée, le patient subi une procédure de préparation :

La procédure à deux objectifs :

  • La destruction de la moelle osseuse produisant les cellules hématopoïétiques anormales.
  • Suppression du système immunitaire afin de réduire le risque de rejet des cellules du donneur.


Le patient qui entame cette procédure de mise en condition ne peut pas survivre sans la transplantation.
 



Le processus de transplantation de moelle osseuse :

 

L’infusion allogénique et autologue de moelle osseuse décongelée ou la TDCS de sang périphérique sont effectuées par intraveineuse.

  • • La préparation (7 à 10 jours) : Chimiothérapie et/ou radiation afin de “faire de la place” aux nouvelles cellules en bonne santé.
     
  • • La transfusion des cellules souches (entre 1h et 2h) : infusion en intraveineuse par un cathéter veineux central.
     
  • • Prévention des complications infectieuses : Le patient n’a pas encore de système immunitaire (pendant 2 à 4 semaine), il est donc placé dans une chambre stérile, reçoit une nutrition parentérale et une thérapie antibactérienne.
     
  • • Greffe (plusieurs semaines) : traitement et prévention d’un possible rejet de greffe avec l’aide d’agents immunosuppresseurs.
     
  • • Période post-transplantation (de plusieurs mois à plusieurs années): récupération complète de toutes les fonctions de la moelle osseuse, sortie progressive de l’état d’immunosuppression.
     


La période post- transplantation 

 

La complication la plus dangereuse et la plus fréquente après une greffe de moelle osseuse est le « rejet de greffe ». Un rejet sérieux peut se produire dans les 100 jours suivant la transplantation. Dans la majorité des cas, les agents immunosuppresseurs sont utilisés pour prévenir et traiter le rejet.

 


 



Les avantages du traitement en Turquie :
 

Vous pouvez avoir des conseils et des traitements auprès de spécialistes dans les meilleures cliniques de Turquie, et obtenir aussi des opinions alternatives concernant votre traitement à l’étrangère.

Les avantages du traitement en Turquie sont ses traitements médicaux de haute qualité à des prix raisonnables.

Les cliniques en Turquie fonctionnent conformément aux normes mondiales tout en bénéficiant des méthodes de leurs collègues d’Europe et des États-Unis, ainsi que de leur propre expérience. La Turquie fait partie des pays favoris pour le traitement.

Les citoyens de nombreux pays sont attirés par les prix raisonnables et favorables, ainsi que par les normes élevées de qualité de traitement en Turquie.

Dans les cliniques turques, le confort psychologique et une véritable gentillesse du personnel médical sont garantis pour les patients.

 

Afficher plus de détails

Veuillez Remplir Notre Formulaire Ci-Dessous

* Veuillez remplir les champs marqués.